L’Europe en situation de dépendance


La dépendance de l’Europe, un constat alarmant

 L’Union européenne fut pensée à l’origine comme un espace de coopération économique, avec la création d’un marché commun. En 1962, la Politique Agricole Commune est le reflet d’une stratégie d’indépendance qui introduit le principe de préférence communautaire. Cependant, par la suppression des droits de douane sur certaines exportations américaines, elle souligne aussi l’absence de réflexion sur les conséquences de la dépendance. L’UE est encore aujourd’hui très dépendante de ses importations américaines. La libre concurrence a permis jusqu’à un certain point de penser l’intégration politique, avant de devenir une fin en soi et conduire au démantèlement de champions européens. L’UE s’est confrontée à plusieurs facteurs majeurs d’échecs : la vassalité de certains pays européens envers les États-Unis (à travers l’OTAN), les principes libéraux élevés au rang de dogmes et les intérêts divergents entre États membres. Ce dernier est notamment responsable de l’absence de définition de secteurs stratégiques à protéger au niveau européen. L’analyse des échecs doit permettre à l’Europe des 28 d’entreprendre une réflexion sur une vision stratégique commune et indépendante.

L’étude que nous vous proposons est segmentée en 3 parties et s’appuie sur des faits qui mettent en évidence la situation de dépendance dans laquelle se trouve l’Europe. Des cas concrets y sont abordés mettant en lumière l’influence américaine dans le maintien de cette situation de dépendance (l’affaire Alstom).

Dépendance de l'EuropeConsulter le rapport (partie 1)

Dépendance de l'EuropeConsulter le rapport (partie 2)

Dépendance de l'EuropeConsulter le rapport (partie 3)

 

Note : L’IDÉE regroupe des citoyens non-spécialistes préoccupés par les questions d’autonomie stratégique. Nous vous encourageons à apporter des éléments de compréhension, contradictoires ou non, aux thèmes abordés.

Publié dans Agriculture