Quelle sécurité énergétique pour l’UE ?

La question énergétique au cœur de la relation Europe – Russie

Dépendance, conflit énergétique, sanctions économiques… L’Union européenne et la Russie au cœur d’un rapport de force

L’Europe est aujourd’hui le principal consommateur de gaz et de pétrole russe avec Gazprom et ses 150 000 km de tubes comme unique opérateur. La Russie est dans une situation de monopole naturel pour trois raisons : des infrastructures existantes, un prix compétitif, le coût trop conséquent de construction des gazoducs pour ses concurrents. Cependant on note une diminution constante des revenus dégagés par la production des hydrocarbures cumulé à des performances insuffisantes de la part du secteur énergétique. Ces données jouent pour beaucoup dans la stagnation actuelle de l’économie russe, qui dépend des institutions financières occidentales et notamment du FMI et de la Banque Mondiale. La scène politique est instable et depuis l’« escarmouche » de l’Hiver 2006 entre la Russie et l’Ukraine, l’Union Européenne a retrouvé l’acuité et pris conscience de sa dépendance envers le gaz russe. Cette idée de sécurité énergétique est devenue dès lors génératrice de tensions entre l’Occident et la Russie. On observe un épuisement des ressources énergétiques à moyen terme et à l’inverse une demande qui croit de manière exponentielle. Ces données induisent une dépendance des pays consommateurs d’énergie aux Etats qui en sont les producteurs et fournisseurs.

 

sécurité énergétique

sécurité énergétiqueConsulter le rapport

 

Note : L’IDÉE regroupe des citoyens non-spécialistes préoccupés par les questions d’autonomie stratégique. Nous vous encourageons à apporter des éléments de compréhension, contradictoires ou non, aux thèmes abordés.

Publié dans Énergie